Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PandemART

Découverte du Domaine Perdu - Meyral (24)

12 Février 2017 , Rédigé par Pierre Garnier Publié dans #Savoir...

Mes très grands amis Farouk et Dominique m'ont donné l'adresse d'une galerie, "Le domaine perdu" à Meyral (24).
- "Il faut absolument que tu ailles voir l'endroit. En plus tu verras, le gars qui tient ça est vraiment sympa. Il s'appelle Bruno..."

Je suis toujours un peu réticent à me pointer à l'improviste dans une galerie. Je vais encore devoir me battre pour faire admettre que je ne suis pas un concurrent venu "vendre" un artiste en rognant leur marge. Bien au contraire, mon travail est complémentaire. Je ne suis là que pour diffuser de l'information et offrir à mes amis-artistes les moyens de s'ouvrir au monde de façon pandémique. Je pourrais très facilement être partenaire de projet, pour un temps tout au moins si l'occasion se présentait et que le courant passe bien.... Enfin bon, j'y vais, j'ai promis, j'ai une heure à perdre avant mon prochain rendez-vous.

Découverte du Domaine Perdu - Meyral (24)

Donc... 13km plus tard, je me gare en face d'une superbe bâtisse, une ferme périgourdine rénovée, flanquée de son hangar à tabac, immense, et d'une dépendance plus petite que longe la route du Bugue. J'entre dans la première salle ; aménagement sobre, une table basse, au fond, un placard, un petit bureau auquel est assis, j'imagine, le maître des lieux discutant avec deux couples de visiteurs. Pas de chichis, la place pour les œuvres, un éclairage juste et soigné, l'installation simple et épurée me plaît grandement...

Je me fais discret. Un simple "bonjour, je peux..." et puis, vous me connaissez maintenant ; mon "one tour, one shoot rapide" avant de m'arrêter sur le travail de Markus Hofer. Des objets détournés, suspendus dans l'air, laissant couler un filet de couleur s'élargissant au sol en une flaque grandissante. Ses œuvres sont une source d'humour et de fantaisie voire de malice, un résultat original extrêmement visuel. C'est techniquement irréprochable, coloré et ludique mais j'avoue humblement être plus attiré par le travail de Heinz Jahn et son monde de minutie, de couleurs... tout en finesse.

Heinz Jahn

 

 

 

Markus Hofer

Seconde salle, seconde ambiance. Déjà l'endroit est magnifique. Première impression, cet ancien hangar à tabac, transformé en galerie d'art parfaitement bien illuminée offre une atmosphère de plénitude et de douceur, idéale pour découvrir une exposition. Et la découverte n'est pas illusoire. Deux artistes à l'honneur, Agnès His (céramiste), Delphine de Luppé (peintures et dessins) sur un thème abordé "Souches et buissons". Pastels, bâtons d'huile sur papier ou acrylique et crayon sur toile pour l'une, terre blanche ou rouge et argile noire pour l'autre, les deux univers se rejoignent, symbiose fonctionnelle... Là encore, l'exposition est débordante de sensations.

Delphine de Luppé Agnès His Agnès His

Très vite mon regard est attiré par les céramiques... Ce vase en argile rouge tout d'abord ; il m'impressionne, m'hypnotise par l'abondance des motifs en creux. Je suis seul, moment de zénitude furtif et subtil. Puis, imposant, grand de 50cm environ, un buisson d'argile recouverte de terre blanche ou rouge m'interpelle. Sur un volume dense, un feuillage gravé, touffu, en mouvement ; on y plongerait bien les mains. On se l'interdit bien sûr. Mais toucher le végétal, sentir la chaleur du soleil, entendre le vent dans les feuilles qui craquent, le rapprochement avec la nature est surprenant. L'œuvre ensorceleuse capte et isole pour être en communion avec son spectateur, le téléporte, seul au monde, vers un univers naturel organique et onirique. J'ai aimé être transporté..

Retour à la réalité, je passe par la bibliothèque où la galerie a mis en vente quelques catalogues d'artistes, des livres et autres DVDs. J'y trouve un livret fort intéressant sur 6 artistes périgourdins.

Changement de salle, je retrouve Bruno Lajoignie, le galeriste. Je me présente, lui dit ce que je fais, qui je suis... Il évoque la création de la galerie. On échange nos parcours réciproques. Et là, fruit du heureux hasard, je retrouve en Bruno un ancien camarade de lycée... amusant.

Je ne regrette en rien ce déplacement. Le Domaine Perdu est un espace enrichissant dédié à l'art contemporain. Des expositions de grande facture que je vous invite à découvrir régulièrement. Pour ma part, je ne manquerai pas d'y revenir dès mon prochain déplacement dans la région.

Le Domaine perdu
Route du Bugue
24220 Meyral
Tel : +33(0)5 53 30 47 50

PROCHAINE EXPO

J'ai hâte...

ACTUALITE 2016-17 :

 
     

Partager cet article

Repost 0