Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PandemART

Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).

11 Décembre 2016 , Rédigé par Pierre Garnier Publié dans #Archives 2016

Retour sur le vernissage de l'exposition "Inner Portraits" de CharlElie Couture à la galerie Raison d'Art de Lille (59)

Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).
Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).
Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).
Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).
Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).
Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).
Expo " Inner Portraits " -2- CharlElie Couture - Retour sur le vernissage à la galerie Raison d'Art (59).

Jeudi 8 décembre 19h15, oui !! j'arrive avec 45 minutes de retard ; merci les bouchons en entrant dans Lille... En rage, en nage...bref, en râlant parce qu'évidemment j'ai sans doute râté le petit discours d'inauguration, je pousse la porte d’entrée.  Ca commence bien !!

Raison d'Art est située tout près du Palais des beaux-arts. C'est une galerie pas très grande mais réputée pour la qualité des œuvres qu'elle propose, s'appuyant sur des artistes connus et reconnus.

J'entre en donnant mon nom... eh oui, inscription obligatoire au vernissage. Enfin j'entre difficilement, la galerie est déjà bondée. Le carnet des relations a bien fonctionné. Je fais mon « one tour » rapide comme à mon habitude pour prendre le pouls de l'expo, respirer les œuvres. Pas facile non plus, trop de monde, les invités collés aux murs empêchent de découvrir le travail sereinement. Bon, en attendant que la foule s'écrème d'elle-même, je repère l'artiste. Petit chapeau noir, lunettes fumées, barbiche blanche reconnaissable entre toutes, superbe veste, c'est lui, CharlElie Couture, au fond de la salle, jovial, souriant, amusé je crois. Il se prête de bonne grâce aux selfies, photos, courbettes pour certains, questions et re-questions en tout genre pour les autres. En tout cas un CharlElie Couture d'une amabilité sans faille, accessible sincèrement. Moi, l'admirateur du musicien, fan du « Loup dans la bergerie » et du « fauteuil en cuir », je deviens fébrile à l'idée de rencontrer l'artiste peintre. J'attends encore un peu, il est envahi.

J'obtiens enfin un angle de vue idéal sur une œuvre que j'avais repérée. C'est une peinture. Une vue de NYC avec un bus au premier plan qui s'apprête à s'arrêter sans doute. Une gare routière probablement, ensemble urbain avec en fond des buildings et en avant-plan, au trait blanc épais, rapide, une silhouette de femme tournée vers la gauche.

Je vous ferai grâce du parcours de l'artiste, de ses études aux beaux-Arts de Nancy, du nombre d'expositions, de sa vie à New York, de ce qui l’a amené à poursuivre une démarche qu'il définit comme "Art Total" en utilisant les différentes formes d'expression, à l'instar du black Mountain Collège qui utilisait une mixité des disciplines artistiques. Il vous suffit d'aller pianoter sur le web, d'autres écrivains mieux armés le feront pour vous mieux que moi.

En revanche, je vous parlerai simplement de ce que j'ai sous les yeux. Donc une œuvre de prime abord coincée dans son cadre, une peinture sur feuille collée sous verre, 60x80 sans doute, 50x70 peut-être, grosse signature, trait blanc de la silhouette grossier, collage pas droit. Et puis rapidement on observe la finesse du trait dans le dessin du bus, le temps d'exécution dans les multiples fenêtres des buildings, le détail fourni dans les bâtis. Pas à pas s'affiche à mes yeux la fascination que CharlElie Couture doit avoir pour la ville, les métropoles voire les mégapoles et sans aucun doute la big Apple. Alors instantanément, moi qui ne suis jamais allé à New York, je me suis retrouvé perdu au beau milieu de la 5ème avenue grouillante de taxis jaunes et de Camry. J’ai entendu les coups de klaxons, le cri des newsboys. J'ai senti l'odeur des hot-dogs des marchands ambulants et la fumée des bouches d’égouts. Le regard figé, fixé sur la roue arrière du double essieu du bus entrant dans cette gare routière, je devenais la silhouette au gros trait blanc qui, plaquée vers la gauche, se tordait pour observer la ville dans tous les sens.  Le support n’a plus d’importance, une fois de plus. L’œuvre a œuvré… Subjugué...

 

Et puis une bousculade, une femme vient de me pousser pour faire une photo avec l'artiste. Je sors de ma rêverie, m'approche aussi du maître des lieux. Il parle avec des amis qui le saluent une dernière fois. Il croit sans doute que je fais de même parce qu'il me prend la main pour me dire au revoir et la garde en attendant de finir sa phrase aux autres. Et là ça dure 3 bonnes minutes. CharlElie Couture me serre la main franchement et me retient. Je n’en crois pas mes yeux... J'attends encore un peu. Puis, lorsque mon tour vient :
- Ben euh... voilà... bonsoir, Pierre Garnier... blabla... un peu intimidé... fan... super content…
- Moi aussi. Merci d'être venu... Du nord, de passage dans la région ?

Je lui explique rapidement qui je suis, ce que je fais, mes relations, d'où je viens...
- Ah mais ça m'intéresse, tu as une carte ?
Incroyable ! CharlElie Couture me tutoie, me dit que ce que je fais l'intéresse et prend ma carte. Quelques minutes, dix peut-être, d'un échange amical inoubliable. Je suis sur un petit nuage, je crois que ce soir, j'ai fait deux superbes rencontres, un artiste c'est vrai, un homme  accessible, un vrai, qui attire la sympathie, quelqu'un de bien et son œuvre envoûtante… Unique...

J'ai tardé pour lui parler, j'ai bien fait d'arriver en retard...

153 Bis Boulevard de la Liberté 59000 LILLE
Face au Musée des Beaux Arts
Parking et Métro République
Ouvert tous les jours sur RDV
Du mercredi au samedi de 14h à 17h sans RDV

Contact :
Sophie DOUTRIAUX
Tél +33.(0)3.20.31.27.87
contact@raisondart.com

Exposition visible jusqu'au 24 décembre 2016

Partager cet article

Repost 0